Commit 036e2d82 authored by Alexandre Morlet's avatar Alexandre Morlet

Relecture Biblio

parent 4832ae64
......@@ -9,7 +9,7 @@
\usepackage{microtype}
% Bibliographie
%\usepackage{natbib}
\usepackage{natbib}
% En attendant de faire fonctionner correctement la bibliographie générale (en parallèle de l'exemple), je commente les lignes clés
%paquets linguistiques
......@@ -353,7 +353,7 @@ En effet le compilateur lit le fichier source linéairement et est donc parfaite
Pour finir, notez que le compilateur va créer des fichiers secondaires (le \texttt{.log}, le \texttt{.aux}, et d'autres) lors de la compilation. Vous les trouverez peut-être inutiles et aurez envie de vous en débarrasser, mais ils ont de l'importance pour \verb|pdflatex| et les supprimer revient à tout devoir recompiler.
\subsection{Compiler la bibliographie}
\label{subsec:compbib}
La bibliographie nécessite plusieurs étapes afin d'être rendue proprement. Une fois que celle-ci est rédigée (votre fichier \texttt{.bib} est prêt et appelé dans le corps du document, cf. la section~\ref{sec:biblio}), il faut dans l'ordre :
\begin{itemize}
\item Compiler le fichier \texttt{.tex} avec \texttt{pdflatex} une première fois ;
......@@ -2228,7 +2228,7 @@ Cet environnement propose une solution très manuelle pour introduire ses réfé
Prenons les éléments un par un.
Tout d'abord, l'ouverture de l'environnement \texttt{thebibliography} nécessite un argument supplémentaire et obligatoire, ici `\texttt{Sim96}'. Cet argument doit être une chaîne de caractères (au contenu arbitraire) dont la longueur est la longueur maximale de l'étiquette \starttouille (\emph{étiquette} approuvée par William, qui a brûlé Aurélien au passage) \closetouille des références (pour des raisons d'alignement). C'est cette même étiquette que l'on retrouve en option de la commande \verb=\bibitem= et c'est ce qui apparaîtra si vous citez la référence dans le document. Il est possible d'avoir des références numérotées automatiquement, en ne précisant pas d'étiquette, mais il faut quand même donner un second argument à l'ouverture de l'environnement (par exemple `\texttt{9}' ou `\texttt{n}' si on n'a pas plus de 9 références, `\texttt{99}' ou `\texttt{ab}' pour 99, etc.), comme suit :
Tout d'abord, l'ouverture de l'environnement \texttt{thebibliography} nécessite un argument supplémentaire et obligatoire, ici `\texttt{Sim96}'. Cet argument doit être une chaîne de caractères (au contenu arbitraire) dont la longueur est la longueur maximale de l'étiquette des références (pour des raisons d'alignement). C'est cette même étiquette que l'on retrouve en option de la commande \verb=\bibitem= et c'est ce qui apparaîtra si vous citez\footnote{Citer une référence se fait de la même façon qu'en utilisant bib\TeX{}, avec la commande \verb|\cite{}| ; voir au~\ref{subsubsec:citer}.} la référence dans le document. Il est possible d'avoir des références numérotées automatiquement, en ne précisant pas d'étiquette, mais il faut quand même donner un second argument à l'ouverture de l'environnement (par exemple `\texttt{9}' ou `\texttt{n}' si on n'a pas plus de 9 références, `\texttt{99}' ou `\texttt{ab}' pour 99, etc.), comme suit :
\begin{LTXexample}
\begin{thebibliography}{0}
......@@ -2245,7 +2245,7 @@ Enfin, il faut écrire la référence à proprement parler, qui sera affichée t
\subsection{Bib\TeX}
Bib\TeX{} est intégré à \LaTeX{} et ne nécessite pas de charger de paquet supplémentaire pour fonctionner. Il s'appuie sur un fichier annexe, à l'extension `\texttt{.bib}' et contenant la bibliographie, pour fonctionner. C'est ce qui fait toute sa flexibilité, car l'on pourra utiliser tout ou une partie de ce fichier par la suite, et même plusieurs fichiers en même temps.
Bib\TeX{} est intégré à \LaTeX{} et ne nécessite pas de charger d'extension supplémentaire pour fonctionner. Il s'appuie sur un fichier annexe, à l'extension `\texttt{.bib}' et contenant la bibliographie, pour fonctionner. C'est ce qui fait toute sa flexibilité, car l'on pourra utiliser tout ou une partie de ce fichier par la suite (et même plusieurs fichiers en même temps) pour générer automatiquement des environnements \texttt{thebibliography} avec des styles différents.
\subsubsection{Le fichier \texttt{.bib}}
Ce fichier contient vos entrées bibliographiques, mais sans en inclure l'apparence -- le style, que l'on abordera par la suite, s'en chargera. Ces entrées sont de la forme :
......@@ -2258,10 +2258,11 @@ Ce fichier contient vos entrées bibliographiques, mais sans en inclure l'appare
}
\end{lstlisting}
De manière générale, il faut retenir qu'on peut entourer les \texttt{<valeur>} par des guillemets ou des accolades, mais on préfère l'usage des premières, les dernières ayant une autre utilité : placer un mot entre accolades permet également de préserver la casse (i.e. éviter que `pH' ne devienne `PH' ou que `LaTeX' ne devienne `latex'\footnote{On évitera de placer entre accolades une seule lettre (qui empêcherait \LaTeX{} d'optimiser le placement des lettres) ou tout un titre (par cohérence avec le fait d'utiliser un style défini).}), sauf dans le cas où l'on a besoin d'un accent sans support de l'UTF-8\footnote{Si cela devait arriver, placer la lettre accentuée entre accolades devrait éviter les erreurs (e.g. \verb|{\'e}|).}. On peut ainsi avoir \verb|"Titre"| ou \verb|{Titre}| et \verb|"{Titre}"| ou \verb|{{Titre}}|. Il ne faut pas oublier les virgules qui séparent les différents champs, et contrairement à du code \LaTeX{}, le symbole `\%' ne permet pas de passer du texte en commentaire (par contre, supprimer l'arobase avant le type rendra l'entrée invisible).
De manière générale, il faut retenir que l'on peut entourer les \texttt{<valeur>} par des guillemets ou des accolades, mais l'on préfère l'usage des premières. Les dernières ont une autre utilité : placer un mot entre accolades permet également de préserver la casse (i.e. éviter que \og pH \fg{} ne devienne \og PH \fg{} ou que \og LaTeX \fg{} ne devienne \og latex \fg{}\footnote{On évitera de placer entre accolades une seule lettre (qui empêcherait \LaTeX{} d'optimiser le placement des lettres) ou tout un titre (par cohérence avec le fait d'utiliser un style défini).}), sauf dans le cas où l'on a besoin d'un accent sans support de l'UTF-8\footnote{Si cela devait arriver, placer la lettre accentuée entre accolades devrait éviter les erreurs (e.g. \verb|{\'e}|).}. Pour résumer, \verb|"Titre"| ou \verb|{Titre}| et \verb|"{Titre}"| ou \verb|{{Titre}}| sont les syntaxes acceptées.\\
Il ne faut pas oublier les virgules qui séparent les différents champs, et contrairement à du code \LaTeX{}, le symbole `\%' ne permet pas de passer du texte en commentaire (par contre, supprimer l'arobase avant le type rendra l'entrée invisible).
Il existe plusieurs types par défaut (\texttt{article}, \texttt{book}, \texttt{master-} et \texttt{phdthesis}, \ldots), avec chacun leurs champs obligatoires et facultatifs. Ceux-ci sont référencés dans le tableau~\ref{tab:bibtypes} page~\pageref{tab:bibtypes}. Si vous citez des travaux académiques, n'hésitez pas à aller sur Google Scholar\footnote{Google Books propose la même chose pour les livres.} : il est possible d'y exporter les références au format Bib\TeX{}, avec les champs déjà remplis. Lors d'une recherche, il y a un lien `Citer' sous chaque
article ; cliquer dessus ouvre une \emph{pop-up}, dans laquelle il y a un nouveau lien `BibTeX', qui affiche le texte à copier-coller. Si vous avez un compte Google, il est possible de modifier les paramètres afin que le lien `Citer' ouvre directement le code Bib\TeX{}.
Il existe plusieurs types par défaut (\texttt{article}, \texttt{book}, \texttt{master-} et \texttt{phdthesis}, \ldots), avec chacun leurs champs obligatoires et facultatifs. Ceux-ci sont référencés dans le tableau~\ref{tab:bibtypes} page~\pageref{tab:bibtypes}. Si vous citez des travaux académiques, n'hésitez pas à aller sur Google Scholar\footnote{Google Books propose la même chose pour les livres.} : il est possible d'y exporter les références au format Bib\TeX{}, avec les champs déjà remplis. Lors d'une recherche, il y a un lien \emph{Citer} sous chaque
article ; cliquer dessus ouvre une \emph{pop-up}, dans laquelle il y a un nouveau lien \emph{BibTeX}, qui affiche le texte à copier-coller. Si vous avez un compte Google, il est possible de modifier les paramètres afin que le lien \emph{Citer} ouvre directement le code Bib\TeX{}.
\begin{landscape}
\begin{figure}[p]
......@@ -2320,7 +2321,6 @@ article ; cliquer dessus ouvre une \emph{pop-up}, dans laquelle il y a un nouvea
\hline
\end{tabular}
\caption{Types d'entrées bibliographiques et champs. $\bullet$ : obligatoire ; $\circ$ : facultatif ; $\dagger$ : obligatoire, mutuellement exclusif ; $\ddagger$ : facultatif, mutuellement exclusif. Exceptés \texttt{annote}, \texttt{crossref} et \texttt{key} (à l'usage bien plus rare), tout champ ni obligatoire ni facultatif est ignoré.}
\starttouille J'ai essayé footnotemark/text, et outre le fait qu'il semble impossible d'afficher la note sur la même page que le tableau, le problème des compteurs se pose et à moins de faire un truc très sale (pour conserver la compatibilité avec \texttt{hyperref}), je vois pas comment faire. Le problème se pose alors aussi pour mon tableau dans la partie maths basiques. Du coup je vais contourner le problème aux deux endroits.\closetouille
\label{tab:bibtypes}
\end{center}
\end{figure}
......@@ -2331,7 +2331,8 @@ Quelques remarques à propos de divers champs, les autres étant assez explicite
\item \texttt{author} : Bib\TeX{} accepte les formats \texttt{prénom nom} et \texttt{nom, prénom}. Dans le premier cas, s'il s'agit d'un nom à particule, il faut utiliser des accolades pour éviter que la particule ne soit considérée comme un \emph{middle name} si courant chez les américains : \verb|Martin {Du Pont}|. S'il y a plusieurs auteurs, il faut les séparer avec \texttt{and}.
\item \texttt{booktitle} : Ne remplace pas le champ \texttt{title} ; il s'agit là d'indiquer le nom du livre dont on cite une partie (et le titre de cette partie ira dans \texttt{title}).
\item \texttt{chapter} : Numéro de chapitre.
\item \texttt{crossref} : Permet d'indiquer une entrée \og parent \fg{}, dont les valeurs des différents champs seront héritées. Intéressant si l'on a plusieurs \texttt{inproceedings} inclus dans le même \texttt{proceedings} par exemple. \starttouille J'aimerais bien renvoyer vers une ressource qui explique, car l'usage semble assez spécifique et limité (et plein de soucis techniques aussi), mais j'ai rien trouvé qui explique la base proprement. Peut-être dans le livre de Knuth ou Lamport, mais je ne les ai pas. \closetouille
\item \texttt{crossref} : Permet d'indiquer une entrée \og parent \fg{}, dont les valeurs des différents champs seront héritées. Intéressant si l'on a plusieurs \texttt{inproceedings} inclus dans le même \texttt{proceedings} par exemple. À destination des utilisateurs avancés.
%\starttouille J'aimerais bien renvoyer vers une ressource qui explique, car l'usage semble assez spécifique et limité (et plein de soucis techniques aussi), mais j'ai rien trouvé qui explique la base proprement. Peut-être dans le livre de Knuth ou Lamport, mais je ne les ai pas. \closetouille
\item \texttt{edition} : \emph{First} ou \emph{Second} par exemple.
\item \texttt{key} : À ne pas confondre avec la clé qui sert à citer, ce champ permet de classer correctement une entrée et de créer une étiquette correcte (pour le style \texttt{alpha}) si l'\og auteur \fg{} n'est pas disponible (champ \texttt{author}, parfois complété par d'autres selon le type de document). Voir au~\ref{subsubsec:bibreflist} ci-après pour les styles.
\item \texttt{pages} : Nombre ou intervalle : 42, 3--14\footnote{Notez l'usage du tiret double \verb|--|.}, 628+, \ldots
......@@ -2358,8 +2359,8 @@ La première définit le style utilisé. Il en existe 4 de base, tous des variat
\item \texttt{unsrt} enfin, contrairement à \texttt{plain}, trie la bibliographie dans l'ordre où vous avez cité les références.
\end{itemize}
La seconde commande indique au compilateur où se trouvent les entrées à référencer et effectue le rendu au niveau de la commande -- elle se trouve donc généralement en fin de fichier, avant le \verb|\end{document}|. L'extension \texttt{.bib} est présupposée et vous n'avez pas à l'indiquer. Si votre bibliographie (nommée \texttt{ref.bib}) se trouve dans un autre dossier (le dossier \texttt{\textasciitilde/LaTeX/biblio/}) que le dossier courant (\texttt{\textasciitilde/LaTeX/article/}), vous pouvez indiquer un chemin relatif (e.g. \verb|../biblio/ref|) ou absolu (e.g. \verb|~/LaTeX/biblio/ref|).\\
Il est possible d'indiquer plusieurs fichiers ici (attention, pas d'espaces !), et c'est là où Bib\TeX{} montre sa flexibilité. Vous êtes astrophysicien ; vous avez fait une première bibliographie \texttt{trousnoirs.bib} lors de votre stage de M2, puis une autre \texttt{supernovas.bib} pour votre thèse. Si vous souhaitez rédiger un article sur la vie des étoiles, vous pouvez utiliser \verb|\bibliography{trousnoirs,supernovas}| et citer des références des deux ensembles !
La seconde commande indique au compilateur où se trouvent les entrées à référencer et effectue le rendu au niveau de la commande -- elle se trouve donc généralement en fin de fichier, avant le \verb|\end{document}| ou les annexes. L'extension \texttt{.bib} est présupposée et vous n'avez pas à l'indiquer. Si votre bibliographie (nommée \texttt{ref.bib}) se trouve dans un autre dossier (le dossier \texttt{\textasciitilde/LaTeX/biblio/}) que le dossier courant (\texttt{\textasciitilde/LaTeX/article/}), vous pouvez indiquer un chemin relatif (e.g. \verb|../biblio/ref|) ou absolu (e.g. \verb|~/LaTeX/biblio/ref|).\\
Il est possible d'indiquer plusieurs fichiers ici (attention, pas d'espaces !), et c'est là où Bib\TeX{} montre sa flexibilité. Vous êtes astrophysicien ; vous avez fait une première bibliographie \texttt{trousnoirs.bib} lors de votre stage de M2, puis une autre, \texttt{supernovas.bib}, pour votre thèse. Si vous souhaitez rédiger un article sur la vie des étoiles, vous pouvez utiliser \verb|\bibliography{trousnoirs,supernovas}| et citer des références des deux ensembles !
Peut-être pensez-vous alors que c'est idiot, car il y a sans doute plusieurs références indésirables si l'on procède ainsi. En effet, et c'est pour cela que si vous ne citez rien dans votre document, aucune référence n'apparaît.
......@@ -2370,36 +2371,31 @@ Par défaut, la bibliographie est nommée \emph{References} (resp. \emph{Référ
\end{itemize}
\subsubsection{Citer}
\label{subsubsec:citer}
La commande permettant de citer une référence dans le texte est \verb|\cite{<clé>}| : elle fait alors apparaître l'étiquette idoine (définie par le style, mentionné précédemment) entre crochets. Vous pouvez citer plusieurs références à la fois : \verb|\cite{<clé1>,<clé2>,...}|. Il est aussi possible de passer du texte supplémentaire en option : \verb|\cite[p.~3]{Simpson96}|.
Une fois qu'une référence est citée, elle apparaît dans la bibliographie. Si vous souhaitez que des éléments non explicitement cités y apparaissent, il vous faut utiliser \verb|\nocite{<argument>}|. Utilisable n'importe où dans le document, vous pouvez y passer une ou plusieurs clé(s) ou une astérisque en argument ; dans ce dernier cas, toutes les entrées présentes dans le fichier \texttt{.bib} sont ajoutées à la bibliographie.
Une fois qu'une référence est citée, elle apparaît dans la bibliographie. Si vous souhaitez que des éléments non explicitement cités y apparaissent, il vous faut utiliser \verb|\nocite{<argument>}|. Utilisable n'importe où dans le document, vous pouvez y passer une ou plusieurs clé(s) ou une astérisque (\verb|*|) en argument ; dans ce dernier cas, toutes les entrées présentes dans le fichier \texttt{.bib} sont ajoutées à la bibliographie.
\subsubsection{Compilation}
Pour afficher correctement la bibliographie, le compilateur a besoin d'effectuer plusieurs étapes. Il faut d'abord compiler une première fois, afin qu'il enregistre qu'on appelle une bibliographie. Ensuite, il faut exécuter Bib\TeX{}, pour qu'à partir de la bibliographie (\texttt{.bib}) soit créé un fichier \texttt{.bbl}, qui contient les entrées bibliographiques et le style (un \texttt{thebibliography} automatisé, si vous voulez). Enfin, il faut compiler normalement deux fois de plus, pour intégrer la bibliographie au document et mettre en place les références.
Pour afficher correctement la bibliographie, le compilateur a besoin d'effectuer plusieurs étapes. Il faut d'abord compiler une première fois, afin qu'il enregistre qu'on appelle une bibliographie. Ensuite, il faut exécuter Bib\TeX{}, pour qu'à partir de la bibliographie (\texttt{.bib}) soit créé un fichier \texttt{.bbl}, qui contient les entrées bibliographiques et le style (le \texttt{thebibliography} automatisé). Enfin, il faut compiler normalement deux fois de plus, pour intégrer la bibliographie au document et mettre en place les références.
Pour exécuter Bib\TeX{}, chaque support fonctionne différemment, mais les IDE (TeXmaker, TeXworks, \ldots) ont un bouton Bib\TeX{} quelque part et la commande à utiliser en terminal n'est autre que \verb|bibtex|\footnote{\emph{Nota Bene} : il faut entrer \verb|bibtex fichier.aux| ou \verb|bibtex fichier| et non \verb|bibtex fichier.tex|.}.
\starttouille Et pour plus d'informations sur la compilation, RDV dans la futur section \emph{compilation} \closetouille
Compiler puis bibtex puis compiler puis compiler
TeXmaker \& co. : possibilité de choisir "BibTeX"
linux : pdflatex \& bibtex en ligne de commande ou makefile
vim : plugin VimTex et \verb=\ll=
\startaurel Et aussi sur linux y a aussi \verb=latexmk= qui, s'il est bien configuré, gère tout (la double compilation latex, la compilation bibtek et la compilation makeidx) et envoyant ses ordres à pdflatex. J'avais envie de faire une partie "compilation" au début, peut être y faire référence \closeaurel
Ces étapes sont résumées dans la sous-section~\ref{subsec:compbib}.
\subsubsection{Exemple}
\begin{mdframed}
Que ce soit sur des sites internet comme Wikipedia \cite{wikibooks:bibtex}, dans la littérature \cite{kottwitz2011}, ou encore dans la documentation \cite{doc:siunitx,doc:amsmath,doc:tikz} (bien que ces dernières peuvent s'avérer n'être qu'une annexe au contenu d'un livre \cite{doc:bibtex}\nocite{lamport1994}), les auteurs n'ont rien inventé et ne font que restituer ce qu'ils ont appris.
Que ce soit sur des sites internet comme Wikibooks \cite{wikibooks:bibtex}, dans la littérature \cite{kottwitz2011}, ou encore dans la documentation \cite{doc:siunitx,doc:amsmath,doc:tikz} (bien que ces dernières peuvent s'avérer n'être qu'une annexe au contenu d'un livre \cite{doc:bibtex}\nocite{lamport1994}), les auteurs n'ont rien inventé et ne font que restituer ce qu'ils ont appris.
\bibliographystyle{plain}
\bibliography{exemple}
\end{mdframed}
Le code qui produit le résultat ci-dessus est le suivant :
\begin{lstlisting}
Que ce soit sur des sites internet comme Wikipedia \cite{wikibooks:bibtex}, dans la
Que ce soit sur des sites internet comme Wikibooks \cite{wikibooks:bibtex}, dans la
littérature \cite{kottwitz2011}, ou encore dans la
documentation \cite{doc:siunitx,doc:amsmath,doc:tikz}
(bien que ces dernières peuvent s'avérer n'être qu'une annexe au contenu d'un
......@@ -2410,26 +2406,25 @@ et ne font que restituer ce qu'ils ont appris.
\end{lstlisting}
Le fichier \texttt{exemple.bib} contient les données suivantes :
\lstinputlisting{exemple.bib}
\lstinputlisting[breaklines=true]{exemple.bib}
\starttouille L'idée ici est d'écrire ça dans un LTXexample, d'avoir un lstlisting qui contient cette bibliographie et de laisser le lecteur profiter de la vue \closetouille\\
\starttouille J'en profite pour signaler que je suis pour faire une bibliographie générale. On pourrait y mentionner WikiBooks et tex.stackoverflow.com en ressources en ligne ; potentiellement les livres de Knuth ou Lamport, s'ils sont biens (un man tex dans le terminal donne plusieurs livres en référence !), et surtout le LaTeX Beginner's Guide que j'ai en pdf et qui me permet d'avoir des choses à dire quand la doc est floue et que j'ai pas internet (parfois pour la première assertion, toujours pour la seconde) ; et surtout, lister les documentations qui sont bien, lisibles et utiles (donc pas BibTeX, et Aurélien pourra nous dire ce qu'il pense de celle de Tikz en 2017, quand il en sera venu à bout). \closetouille
%\starttouille J'en profite pour signaler que je suis pour faire une bibliographie générale. On pourrait y mentionner WikiBooks et tex.stackoverflow.com en ressources en ligne ; potentiellement les livres de Knuth ou Lamport, s'ils sont biens (un man tex dans le terminal donne plusieurs livres en référence !), et surtout le LaTeX Beginner's Guide que j'ai en pdf et qui me permet d'avoir des choses à dire quand la doc est floue et que j'ai pas internet (parfois pour la première assertion, toujours pour la seconde) ; et surtout, lister les documentations qui sont bien, lisibles et utiles (donc pas BibTeX, et Aurélien pourra nous dire ce qu'il pense de celle de Tikz en 2017, quand il en sera venu à bout). \closetouille
\startaurel Pour TikZ je pense qu'il faut donner la doc en référence car elle est HYPER COMPLETE, mais bon avec les 1161 pages c'est pas top pour débuter, il y a un super tuto en français ici \url{http://math.et.info.free.fr/TikZ/bdd/TikZ-Impatient.pdf}, avec "seulement" 167 pages :) \closeaurel
%\startaurel Pour TikZ je pense qu'il faut donner la doc en référence car elle est HYPER COMPLETE, mais bon avec les 1161 pages c'est pas top pour débuter, il y a un super tuto en français ici \url{http://math.et.info.free.fr/TikZ/bdd/TikZ-Impatient.pdf}, avec "seulement" 167 pages :) \closeaurel
\startenteo Je songeais également à une bibliographie générale, je pense que c'est un plus
indispensable ! J'aimerais me procurer les bouquins de Knuth et de Lamport à l'occasion, affaire
à suivre... Pour Ti$k$Z, j'avoue consulter régulièrement \emph{Ti$k$Z pour l'impatient} quand
j'ai un doute sur quelque chose, si Aurélien ne l'avait pas mentionné, je l'aurais fait !\closeenteo
%\startenteo Je songeais également à une bibliographie générale, je pense que c'est un plus
%indispensable ! J'aimerais me procurer les bouquins de Knuth et de Lamport à l'occasion, affaire
%à suivre... Pour Ti$k$Z, j'avoue consulter régulièrement \emph{Ti$k$Z pour l'impatient} quand
%j'ai un doute sur quelque chose, si Aurélien ne l'avait pas mentionné, je l'aurais fait !\closeenteo
\subsection{Gagner en style : natbib}
\label{subsec:natbib}
Ce qui vient d'être présenté est vrai pour Bib\TeX{} et ses styles de base. \texttt{natbib} propose de nouveaux styles, qui ajoutent notamment de nouveaux champs et de nouvelles façons de citer. C'est une extension populaire, et les styles bibliographiques proposés par les revues scientifiques sont d'ailleurs compatibles avec \texttt{natbib}.
\subsubsection{Charger l'extension}
Comme toujours, l'extension se charge avec la commande \verb|\usepackage[<options>]{natbib}| dans le préambule. \texttt{natbib} possède des options de personnalisation, mais nous allons nous contenter du comportement par défaut pour ce document\footnote{Voir <<cite:wiki\#natbib>> ou <<texdoc:natbib>>(sec. 2.9) pour changer les parenthèses en crochets, les virgules en espaces, etc.}.
Comme toujours, l'extension se charge avec la commande \verb|\usepackage[<options>]{natbib}| dans le préambule. \texttt{natbib} possède des options de personnalisation, mais nous allons nous contenter du comportement par défaut pour ce document.%\footnote{Voir <<cite:wiki\#natbib>> ou <<texdoc:natbib>>(sec. 2.9) pour changer les parenthèses en crochets, les virgules en espaces, etc.}.
L'option dictant l'allure des citations doit cependant être citée. En effet, comme nous allons le voir un peu plus loin, \texttt{natbib} affiche par défaut des citations incluant le nom de l'auteur (ou les noms des auteurs) et l'année. Il est cependant possible de revenir au comportement par défaut de Bib\TeX{} avec l'option \verb|[numbers]|, ou d'avoir les citations par défaut de Bib\TeX{} en exposant avec \verb|[super]|.
L'option dictant l'allure des citations doit cependant être citée. En effet, comme nous allons le voir un peu plus loin, \texttt{natbib} affiche par défaut des citations incluant le nom de l'auteur (ou les noms des auteurs) et l'année. Il est cependant possible de revenir au comportement par défaut de Bib\TeX{} avec l'option \verb|numbers|, ou d'avoir les citations par défaut de Bib\TeX{} en exposant avec \verb|super|.
\subsubsection{Les styles}
\texttt{natbib} a ses propres versions des styles bibliographiques de Bib\TeX{} : \texttt{plainnat}, \texttt{abbrvnat} et \texttt{unsrtnat}. Ils fonctionnent de la même façon que \texttt{plain}, \texttt{abbrv} et \texttt{unsrt}. \texttt{alphanat} n'existe tout simplement pas, puisque le but de l'extension est justement de pouvoir utiliser le nom de l'auteur (ou des auteurs) dans le corps du texte.
......@@ -2443,22 +2438,20 @@ Il existe deux alternatives :
\item \verb|\citep{Sim96}| pour une citation entre \emph{p}arenthèses, par exemple : (Simpson et al., 1996)
\item \verb|\citet{Sim96}| pour une citation \emph{t}extuelle, par exemple : Simpson et al. (1996)
\end{itemize}
Par défaut, ces commandes vont abréger la liste des auteurs (s'il y en a plusieurs) et les remplacer par \emph{et al.}. Ce comportement peut être contourné en utilisant des astérisques : \verb|\citep*{}| et \verb|\citet*{}|, et tous les auteurs seront alors cités.\\
Par défaut, ces commandes vont abréger la liste des auteurs (s'il y en a plusieurs) et les remplacer par \emph{et al.}. Ce comportement peut être contourné en utilisant des astérisques : \verb|\citep*{}| et \verb|\citet*{}| : tous les auteurs seront alors cités.\\
Les parenthèses peuvent être localement supprimées avec \verb|\citealt{}| et \verb|\citealp{}|. Enfin, \verb|\citeauthor{}| (avec ou sans astérisque) et \verb|\citeyear{}| font ce que leur nom suggère, à savoir ne citer que le(s) auteur(s) ou l'année.
Comme pour \verb|\cite{}|, plusieurs clés peuvent être passées en argument. Il est également possible de passer du texte en option, en tête et en queue de l'ensemble. Par exemple, \verb|\citep[voir][ch. 2]{Sim96}| affichera : (voir Simpson et al., 1996, ch. 2). Si une seule option est indiquée, elle sera affiché en fin de citation.
\subsection{Pour aller plus loin}
Une astuce, pour inclure la bibliographie dans la table des matières sans galérer avec \verb|\addcontentsline|, est d'utiliser l'extension \texttt{tocbibind}. Cette dernière a cependant la fâcheuse manie de vouloir tout ajouter à la table des matières (même la table des matières), aussi pour n'inclure que la bibliographie il faut ajouter \verb|\usepackage[notindex,nottoc,notlot,notlof]{tocbibind}|. Si vous voulez de plus que la bibliographie soit numérotée, il faut ajouter l'option \verb|numbib|.
L'inclusion de la bibliographie dans la table des matières devient commode avec l'extension \texttt{tocbibind}. Cette dernière a cependant la fâcheuse manie de vouloir tout ajouter à la table des matières (même la table des matières), aussi pour n'inclure que la bibliographie il faut ajouter \verb|\usepackage[notindex,nottoc,notlot,notlof]{tocbibind}|. Si vous voulez de plus que la bibliographie soit numérotée, il faut ajouter l'option \verb|numbib|.
Il est aussi possible de créer ses propres styles bibliographiques, en exécutant l'outil \texttt{makebst}\footnote{\verb|latex makebst| en ligne de commande.}. Ce dernier fonctionne comme un questionnaire, qui crée ensuite un fichier \texttt{.bst}.
Il est aussi possible de créer ses propres styles bibliographiques, en exécutant l'outil \texttt{makebst}\footnote{\verb|latex makebst| en ligne de commande.}. Ce dernier fonctionne comme un questionnaire, qui crée ensuite un fichier \texttt{.bst} correspondant à vos préférences.
Pour avoir une bibliographie par chapitre/section, intéressez-vous à \texttt{multibib}. Pour pouvoir séparer la bibliographie en plusieurs groupes, il existe \texttt{bibtopic}.
Enfin et surtout, si vous aimez la personnalisation et que vous n'avez pas peur de vous plonger dedans (263 pages de documentation), il existe l'extension \texttt{Biblatex}. Plus de styles, de types et de champs, plus de possibilités (notamment gérer nativement des outils pour lesquels Bib\TeX{} a besoin d'une extension), cette extension se présente comme la succession de Bib\TeX{}.
\starttouille J'ai fini et il est tard, j'ai peut-être mis trop de choses dans la section en général, je vous laisse juger de tout ça. Bonne nuit !\closetouille
\section{La programmation~\LaTeX{}, ou comment devenir un chaman}
\label{sec:macro}
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment