Commit 77064ee3 authored by Alexandre Morlet's avatar Alexandre Morlet
Browse files

Divers. Vers.

parent 7163db8f
......@@ -147,7 +147,7 @@
\title{\LaTeX{} : Le guide du scientifique débutant}
\author{William Babonnaud\footnote{\href{mailto:William Babonnaud <william.babonnaud@crans.org>}{\ttfamily william.babonnaud@crans.org}},
Alexandre Morlet\footnote{\href{mailto:Alexandre Morlet <morlet@crans.org>}{\ttfamily morlet@crans.org}}\ \ \&
Alexandre Morlet\footnote{\href{mailto:Alexandre Morlet <alexandre.morlet@crans.org>}{\ttfamily alexandre.morlet@crans.org}}\ \ \&
Aurélien Pascal\footnote{\href{mailto:Aurélien Pascal <aurelien.pascal@crans.org>}{\ttfamily aurelien.pascal@crans.org}}}
\date{}
......@@ -227,7 +227,7 @@ Une petite introduction à ce qu'est \LaTeX{} et à comment il s'utilise.
\section{\LaTeX{} ?}
L'histoire commence aux alentours de 1977 auprès d'un certain Donald Ervin Knuth, professeur de mathématiques et d'informatique à l'université de Stanford. Dix ans auparavant, Knuth avaitcommencé la rédaction d'un ouvrage de référence pour la programmation intitulé \emph{The Art of Computer Programming}, et la première édition de son ouvrage avait été imprimée \og{}à l'ancienne\fg{}, avec une presse et des lettres de plomb ; le rendu avait alors beaucoup plus à son auteur. Cependant, les techniques d'impression étaient en pleine évolution et à l'époque qui nous intéresse, cette méthode d'impression n'était plus disponible pour la seconde édition du livre de Knuth. Elle avait été remplacée par la méthode de photocomposition, dont les résultats, surtout pour les formules mathématiques, irritèrent fortement l'auteur lorsqu'il reçut les premières épreuves de cette réédition.
L'histoire commence aux alentours de 1977 auprès d'un certain Donald Ervin Knuth, professeur de mathématiques et d'informatique à l'université de Stanford. Dix ans auparavant, Knuth avait commencé la rédaction d'un ouvrage de référence pour la programmation intitulé \emph{The Art of Computer Programming}, et la première édition de son ouvrage avait été imprimée \og{}à l'ancienne\fg{}, avec une presse et des lettres de plomb ; le rendu avait alors beaucoup plus à son auteur. Cependant, les techniques d'impression étaient en pleine évolution et à l'époque qui nous intéresse, cette méthode d'impression n'était plus disponible pour la seconde édition du livre de Knuth. Elle avait été remplacée par la méthode de photocomposition, dont les résultats, surtout pour les formules mathématiques, irritèrent fortement l'auteur lorsqu'il reçut les premières épreuves de cette réédition.
Knuth s'intéressa alors de plus près à la typographie numérique, et décida de concevoir un programme capable de générer des mises en page propres et agréables, en particulier pour les formules mathématiques, et permettant d'obtenir le même rendu quel que soit l'ordinateur sur lequel on travaillait. Ainsi naquit le système de composition \TeX, dont le nom est issu de la première syllabe du mot grec \textgreek{t'eqnh} qui signifie art et science. Notez d'ailleurs que la prononciation de ce nom est précisément définie : dans son livre \emph{The \TeX book}, Knuth explique que l'on doit prononcer le `X' de \TeX{} comme un \textgreek{q} en grec, lequel se prononce [x] (comme le `j' en espagnol ou le `ch' en écossais (\textit{loch}) ou en allemand (\textit{ach})). Cependant, dans tous ses mots d'origine grecque le français a changé la prononciation originelle du \textgreek{q} en [k], aussi la bonne manière de prononcer le nom de ce système en français est [t\textipa{E}k]\footnote{Évitez donc en particulier l'horrible [t\textipa{E}ks] (comme dans \textit{texan}), qui ne vous attirera que railleries !}.
......@@ -246,6 +246,12 @@ La subtilité est que les spécialistes s'accordent à dire que la lettre \textg
\startenteo Note que je défends la prononciation qu'on utilise usuellement en français, je ne suis pas à ce point extrémiste !\verb|^^| J'ai lu en effet que Lamport ne prenait pas trop parti à ce sujet ; cependant, au vu de l'usage dans certains pays, il est bon de savoir que les deux usages existent. Ma nouvelle version de l'introduction devrait remettre de l'ordre dans tout ceci, donnez-moi vos avis !\closeenteo
\starttouille Certes, et non rien à dire :-) Sinon, le lien suivant a la citation de Lamport (aussi ci-dessous) et une vidéo d'une conférence où Knuth parle de la prononciation de \TeX{} à un moment (vers 15:30 dans la vidéo, il dit dans le cadre d'une nouvelle version "blague" de \TeX{} "je suis le mouvement, personne à part les Grecs ne prononçaient correctement le nom de toute façon")\\
\url{http://tex.stackexchange.com/questions/17502/what-is-the-correct-pronunciation-of-tex-and-latex}
\begin{quote}One of the hardest things about LaTeX is deciding how to pronounce it.This is also one of the few things I'm not going to tell you about LaTeX, since pronunciation is best determined by usage, not fiat. TeX is usually pronounced teck, making lah-teck, and lay-teck the logical choices; but language is not always logical, so lay-tecks is also possible.
\end{quote}
\closetouille
\vspace{\baselineskip}
\emph{Terminons cette introduction en signalant une dernière particularité à connaître quant aux noms} \TeX{} \emph{et} \LaTeX{} \emph{: lorsque l'on ne dispose pas des commandes} \verb|\TeX| \emph{et} \verb|\LaTeX| \emph{pour taper automatiquement les noms de ces systèmes, on écrit} \texttt{TeX} \emph{et} \texttt{LaTeX}\emph{, en prenant bien soin de mettre les lettres `a' et `e' en minuscule et le reste en majuscule. Ce petit détail typographique permet de distinguer ces systèmes d'autres logiciels avec des noms similaires, et aussi d'éviter de confondre ces noms avec le pseudonyme d'un humoriste, une matière séveuse naturelle ou un polymère servant à la fabrication de pneus et de combinaisons moulantes.}
......@@ -259,15 +265,15 @@ La subtilité est que les spécialistes s'accordent à dire que la lettre \textg
Parce que \LaTeX{} fait appel à des commandes, il faut compiler le fichier source pour obtenir le fichier de sortie. Deux possibilités se présentent alors à vous :
\begin{itemize}
\item utiliser un \emph{IDE}\footnote{pour \textit{Integrated Development Environment}, ce qui en français donne \og environnement de développement intégré \fg{}} tel que \verb=TeXmaker= ou \verb=TeXworks=, qui combine éditeur de texte et interface de compilation. Ils ont l'avantage d'automatiser la compilation, en gérant à votre place les appels au compilateur
\item travailler de façon plus artisanale en utilisant votre éditeur de texte favori et en donnant les instructions de compilation dans un terminal (directement ou en utilisant l'outil \verb|latexmk|, voir au \ref{subsec:latexmk})
\item utiliser un \emph{IDE}\footnote{Pour \textit{Integrated Development Environment}, ce qui en français donne \og environnement de développement intégré \fg{}.} tel que \verb=TeXmaker= ou \verb=TeXworks=, qui combine éditeur de texte et interface de compilation. Ils ont l'avantage d'automatiser la compilation, en gérant à votre place les appels au compilateur ;
\item travailler de façon plus artisanale en utilisant votre éditeur de texte favori et en donnant les instructions de compilation dans un terminal (directement ou en utilisant l'outil \verb|latexmk|, voir au \ref{subsec:latexmk}).
\end{itemize}
Si vous n'êtes pas familier avec les environnements UNIX et/ou que les aspects techniques ne vous intéressent pas, nous vous conseillons d'utiliser un \emph{IDE}.
Peu importe la solution que vous choisissez, il faut installer séparément le compilateur. \verb|TeXlive| est la distribution la plus répandue, disponible pour tous les systèmes d'exploitation ; sous Windows, il existe également \verb=MikTex=.
Installer la totalité de la distribution est assez coûteux en mémoire (supérieur à 1Go), mais c'est le meilleur moyen d'être sur de ne manquer de rien. Vous pouvez aussi télécharger juste la distribution de base et ajouter les extensions au fur et à mesure de vos besoins. \verb|MikTeX| propose également un système d'installation des extensions à la volée\footnote{c'est à dire au moment de la compilation, si vous en avez besoin}, mais ce système nécessite une connexion internet.
Installer la totalité de la distribution est assez coûteux en mémoire (supérieur à 1Go), mais c'est le meilleur moyen d'être sur de ne manquer de rien. Vous pouvez aussi télécharger juste la distribution de base et ajouter les extensions au fur et à mesure de vos besoins. \verb|MikTeX| propose également un système d'installation des extensions à la volée\footnote{C'est-à-dire au moment de la compilation, si vous en avez besoin.}, mais ce système nécessite une connexion internet.
\section{La compilation}
......@@ -283,7 +289,7 @@ Il y a deux moyens de compiler un document \LaTeX{}, avec chacun leur compilateu
\startaurel En cherchant les différence entre les deux voies de compilation je suis tombé sur une extension qui ne fonctionne qu'avec pdflatex : \verb|microtype|, qui fait de la microtypographie, elle adapte le texte pour éviter quasiment toutes les césures de fin de ligne et fait de la micro-gestion des ponctuations, histoire de pousser l'OTL à l'extrême \verb|^^| On devrait carrément faire une section OTL en fait ;) \closeaurel
La méthode historique semble néanmoins tomber peu à peu en désuétude, elle était très utilisée dans les débuts du langage mais maintenant \verb|pdflatex| est beaucoup plus performant et produit des documents de meilleure qualité. La seule raison pour laquelle vous pouvez donc être amené à utiliser la compilation en \texttt{.dvi} est si vous êtes un adepte de l'extension \verb|pstricks|\footnote{qui permet de faire du dessin vectoriel, comme Ti$k$Z}.
La méthode historique semble néanmoins tomber peu à peu en désuétude, elle était très utilisée dans les débuts du langage mais maintenant \verb|pdflatex| est beaucoup plus performant et produit des documents de meilleure qualité. La seule raison pour laquelle vous pouvez donc être amené à utiliser la compilation en \texttt{.dvi} est si vous êtes un adepte de l'extension \verb|pstricks|\footnote{Qui permet de faire du dessin vectoriel, comme Ti$k$Z.}.
Pour ces raisons nous ne parlerons dans ce document que de \verb|pdflatex|, et c'est désormais ce compilateur qui sera sous-entendu à chaque fois que sera mentionné l'opération de compilation.\\
Si vous utilisez un \textit{IDE} assurez-vous donc que c'est bien \verb|pdflatex| qui est utilisé (mais c'est normalement le cas par défaut si vous créez un \texttt{.pdf})
......@@ -570,6 +576,7 @@ Remarquez qu'ici vous n'avez pas à écrire \verb|[option=valeur]| mais que la v
\renewcommand{\arraystretch}{1.0}
\end{center}
\starttouille Ce sera magnifique si la parenthèse après `draft' pouvait être sur la ligne en dessous, des idées ?\closetouille \startaurel Etant donné que c'est un simple tableau rempli salement et pas un truc avec des cases fusionnées c'était assez facile \verb|^^| \closeaurel\\
\starttouille En effet, j'avais pas fait gaffe, merci :P \closetouille \\
Ces valeurs sont les seules supportées nativement par~\LaTeX, si vous voulez une personnalisation plus importante (une autre taille de police par exemple) cela se fera par l'utilisation d'une extension.
\subsection{Le chargement d'extensions}
......@@ -1292,6 +1299,8 @@ ces lignes :\\
Considérant que l'environnement \texttt{displaymath} correspond exactement à \verb|\[| et \verb|\]| (à un détail près en fait), c'est donc la même chose. \closeenteo
\starttouille J'arrive après la bataille, mais en effet, c'est pareil -- sauf que \texttt{equation*} ne fonctionne pas sans \texttt{amsmath}. D'après la doc de \texttt{amsmath} (en paraphrasant) : \og{} \texttt{equation} est un environnement pour une équation seule avec un numéro automatique. \texttt{equation*} est identique au numéro près. \LaTeX{} ne propose pas \texttt{equation*} nativement, mais un \emph{functionally equivalent environment named \texttt{displaymath}} \fg{}.\closetouille
C'est à vous de choisir l'environnement dont vous avez besoin lorsque vous voulez insérer des mathématiques. Notez bien que les caractères grecs ou encore la mise en exposant\footnote{En mode texte, \verb=\up{exposant}= fonctionne avec l'option \texttt{french}(ou \texttt{frenchb}) du paquet \texttt{babel}.} ne fonctionnent qu'en mode mathématiques.
\subsection{Exposant, indice, fractions, racine}
......@@ -1345,6 +1354,7 @@ ajouter une espace fine ; un cas récurrent est avec les symboles "pour tout" et
On remarquera l'utilisation de \verb=\mathcal{}=, qui permet d'obtenir une écriture différente ($\mathcal{A}, \mathcal{B}, \mathcal{C}$). Le paquet \texttt{amsfonts} apporte lui \verb=\mathbb{}=, avec lequel on peut se permettre d'écrire les ensembles ($\mathbb{R}, \mathbb{Q}$).
\startaurel Ce serait mieux de mentionner ça avec les symboles, c'est mieux pour ceux qui cherchent une info en particulier et qui ne veulent pas lire toute la section \closeaurel
\\ \starttouille En effet, noté \closetouille
Pour les matrices, il y a deux solutions : les tableaux natifs à \LaTeX\ ou les solutions clés en main de \texttt{amsmath}.\\
Pour le premier choix, il suffit d'utiliser un tableau tel que vous l'avez vu à la section~\ref{subsec:tableaux}, en utilisant \verb=\left= et \verb=\right= (toujours en environnement mathématique). Ces commandes permettent de placer des délimiteurs de part et d'autre d'un ensemble, et vont toujours par paire. Ils s'utilisent en concaténant la commande avec le caractère (ou l'alias) correspondant ; un \texttt{.} représente un délimiteur invisible. Ces commandes ne se limitent pas aux
......@@ -1802,7 +1812,8 @@ Tous les préfixes classiques (de yocto à yotta) sont supportés, de même que
de Bohr, en passant par la vitesse de la lumière \si{\clight}. Les tableaux 1 à 6 de la documentation (pages 8 à 10) résument tout ceci de façon très claire.\\
\starttouille J'ai supprimé les noms des macros pour gagner en lisibilité, mais je me demande si j'ai pas perdu de l'intérêt au passage. Le problème est que si je liste, mettons, degré Celcius, degré, c, eV, ångström et mmHg, c'est pas complet pour ceux qui veulent hbar et la charge de l'électron, et pas intéressant pour ceux qui veulent u ou ua ...\closetouille \\
\startaurel Oui c'est le problème d'avoir des dizaines et des dizaines d'unités en physique, mais je mettrais quand même un tableau d'exemples non exhaustif, genre les exemples communs à tous la plupart des domaines de la physique et pas les trucs spécialisés comme mmHg et l'ångström, ça fait comprendre la puissance de l'extension et ça donne envie de lire la doc \closeaurel
\\ \starttouille Bah ... \url{http://texdoc.net/texmf-dist/doc/latex/siunitx/siunitx.pdf}\\
Reprendre tout le tableau 1 ou presque, \si{\degreeCelsius}, J, rad, \si{\degree}, \si{\clight} ?\closetouille
Dernières remarques, un nombre certain d'abréviations (tableau 21, à partir de la page 35 de la documentation) sont chargées avec l'extension et rendent l'écriture plus rapide\footnote{Attention avec le \si{\kWh} : les heures ont tendance à se détacher du reste en cas d'opération (\si{\per\kWh}). Une solution est de redéfinir la commande, bien que le BIPM ne l'approuverait pas.} (\verb=\km\per\ms= : \si{\km\per\ms}), les unités binaires (bit et \emph{byte}, avec les préfixes kibi, mebi, \ldots) requièrent l'activation de l'option \texttt{binary-units} et de nombreuses unités de ``spécialiste'' (l'année lumière, le barn, le gauss, \ldots) ne sont plus définies par défaut depuis la version 2 : la page 39 de la documentation précise lesquelles et donne les commandes pour les définir.
......@@ -1820,6 +1831,7 @@ Si jamais vous avez besoin de faire des listes ou des intervalles de nombres (i.
décimaux : plus d'informations page 13 de la documentation.
\startaurel Que pensez vous de mettre une petit exemple d'utilisation de \verb|\newcommand| dans ce contexte (ainsi qu'une référence à la partie macros) ? J'aime bien utiliser SIunits avec des macros maisons par flemme de réécrire plein de fois les mêmes unités ;) \closeaurel
\\ \starttouille Plaît-il ? Je ne saisis pas bien ce que tu veux ni ce que tu fais, tu aurais un exemple ? \closetouille
\subsection{Définir ses unités, modifier les options}
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment